Certains sont allés voir "de l'autre côté du miroir": Serge BRINDEAU, Brigitte RICHTER, MOREAU DU MANS, Joël SADELER, DAGADES.
Certains se sont arrêtés de l'autre côté de la rue…
Certains sont proches sans s'affilier… Certains font un bout de chemin,  partent puis reviennent …  bref : c'est assez vivant, les poètes.
Si vous souhaitez les découvrir
faites votre sélection dans le menu déroulant
 
Jean-Claude Touzeil est né en 1946, à Carquebut dans la Manche, d’un père normand et d’une mère slovaque. Il pense, comme René-Guy Cadou, qu’«on ne guérit pas de son enfance». Petit, il aimait jouer aux billes ou aux osselets et faisait du vélo ou de la «patinette». Il collectionnait les timbres, les étiquettes de camembert, les photos des champions cyclistes et les hannetons.
Dès l’âge de huit ans, il déclarait qu’il partait «faire le tour du monde». En marchant toujours tout droit, à travers les haies et les champs, il espérait bien revenir un jour ou l’autre à son point de départ…
Plus tard, il devient professeur de français dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie, avant de poursuivre sa «carrière» en Bretagne et en Normandie. (aujourd’hui, «pensionné»).
Il aime le vert, les endives au jambon, «la galette aux patates», le jardin, les iris, la lecture (entre autres, Giono, Prévert, Queneau, Le Clézio, Pennac), la chanson (Manset, Ribeiro, Bertin, Servat, Pierron, etc…), les pantalons de velours, les rencontres, l’arbois et le saint-nicolas, les amis, les îles, les voyages, les mots et les poèmes bien sûr, et surtout les arbres. Il en plante d’ailleurs un peu partout chaque fois qu’il le peut (par exemple, à l’occasion d’une naissance dans sa commune ou d’un mariage) et il va, chaque année, visiter un arboretum.
Random du petit tamis, 2000
Collection Zipoé
Il lui arrive de réaliser des collages pour «refaire le monde» (très provisoirement !) Il a pris en photo tous les habitants de son village pendant l'été 2000 (cf. Sur le seuil). Il est le «père fondateur» du Printemps de Durcet, (manifestation originale et populaire qui rassemble des dizaines de poètes venus de toute la France) et du Chemin des Poètes (sentier de randonnée balisé par des poèmes).
Il anime des ateliers d'écriture poétique pour les petits et les grands. Il milite toujours pour une poésie résolument vivante, loin des «cercles» officiels ou académiques, susceptible de toucher le plus grand nombre, de la maternelle à l’âge d’or.
On trouve ses poèmes dans des revues comme Traces, Rétro-Viseur ou Gros Textes, dans les anthologies de Donner à Voir ou celles des éditions Milan et Rue du Monde.
En poésie, il est l'auteur de :
Apocryphes (Traces - 1997)
Peuples d'arbres (Donner à voir - 1997)
Itinerrances bis (Gros Textes - 1997)
L'île, elle... (Poésie clandestine - 1998)
Est-ce que ?(Donner à voir - 1999, 2005)
Mine de rien (Clapàs - 1999)
Random du petit tamis (Donner à voir - 2000)
Ô clowns, photos d'Yvon Kervinio (L'aventure Carto - 2001)
Haïkus sans gravité (L’épi de seigle - 2001)
Sept dialogues d’ailleurs et d’ici avec Patrick Joquel (Gros Textes / L’épi de seigle - 2003)
Tout autour avec Michel Lautru (Cotcodi - 2004)
Les loups donnent de la voix, avec Gilles Brulet (Soc et Foc - 2004)
Poirier proche (Le Chat qui tousse - 2004)
Parfois (L’idée bleue / Le farfadet bleu - 2004)
Jardins du bout du monde (Corps-Puce - 2006)
Il a écrit deux chansons pour Francesca Solleville et Martine Caplanne a mis en musique plusieurs de ses poèmes (cf. C D Peuple d'arbres).
Est-ce-que? 1999, 2005
Collection Petits Carrés